2 Années

APPLE VS FBI

Lorsque le FBI saisit la justice pour demander à Apple de débloquer l’iPhone d’un des terroristes de San Bernardino, cela soulève une question de protection de la vie privée, mais aussi, du pouvoir de la justice sur la conception des appareils. Car cela implique de créer un logiciel qui contourne le verrouillage de l’iPhone par son utilisateur : le tribunal pourrait donc imposer la création d’une « backdoor » (une faille de sécurité), qui permettrait aux enquêteurs d’accéder aux données. Que l’Etat s’introduise dans le code. Rappelons qu’Apple avait créé ce système de chiffrage pour parer à l’espionnage de la NSA. Quand écrire un code informatique s’apparente à énoncer une forme de loi : code is really law.

QUAND LA TECHNOLOGIE S'EMPARE DU POLITIQUE Brève suivante