10 Mois

Quand la société idéale devient plus qu’une utopie

Dans un contexte de crise économique, chômage, conflits politiques, catastrophes écologiques et autres inégalités sociales, les projets de sociétés proposés par les utopistes trouvent une résonance particulière.

Dans le langage courant, une utopie est une chimère, une construction, un idéal purement imaginaire dont la réalisation est, à priori, hors de portée. Un projet utopique est donc par essence un projet qui ne peut aboutir. L’utopie raconte une société idéale par essence fictive. Mais « fictif » ne signifie pas forcément « impossible ».

 

Et c’est justement à travers ces quelques exemples que nous vous invitons dans le futur idéal de grands utopistes.

 

 

Le projet Oasis du mouvement Colibri


projet colibris

 

Partant du constat que l’être humain est avant tout un être de relation et que son sentiment d’appartenance à une communauté est nécessaire à son épanouissement, Pierre Rhabi initie le mouvement Colibri.

 

Ce mouvement citoyen rassemble tous ces individus qui inventent, expérimentent et coopèrent pour bâtir des modèles de vie en commun respectueux de la nature et de l’être humain.

 

Avec son projet Oasis, le mouvement Colibri explore le « faire ensemble » et redéfinit la notion de communauté comme véritable source de richesses. Une oasis est alors un lieu de vie qui incarne des valeurs de partage et d’écologie via 5 principales intentions :

  • L’éco-construction et la sobriété énergétique
  • La gouvernance participative à l’écoute de chacun
  • L’ouverture sur l’extérieur
  • La souveraineté alimentaire tournée vers l’agro-écologie
  • La mutualisation d’espaces et de services entre les habitants ou les usagers.

 

Concrètement, cela passe par la création d’oasis en milieu rural ou urbain sous différentes formes : cohabitats partagés, écoquartiers, écohameaux, etc.

Aujourd’hui, ce sont plus de 400 lieux de ce type qui portent le projet Oasis en France. Le mouvement Colibri compte bien en augmenter le nombre d’ici 5 ans, dans une logique d'écosystème où seront mis en avant l’autonomie, le partage, l’éducation et la convivialité.

 

Le projet Oasis tend à métamorphoser notre quotidien jour après jour en modifiant les habitudes et les usages. En s’implantant au coeur de nos villes, le projet s’implante aussi au coeur de nos vies.

 

Pour en savoir plus sur le nouveau mode de vie insufflé par le projet Oasis : https://www.youtube.com/watch?v=XN4XnSeKiSI

 

 

Lilypad de Vincent Callebaut

 

Lilypad de Vincent Callebaut

 

Lilypad est l’une des nombreuses idées de l’architecte belge Vincent Callebaut. Ce projet présente une cité flottante autosuffisante et écologique pouvant accueillir jusqu’à 50 000 habitants.

 

C’est par ce projet que Vincent Callebaut tente de répondre à la problématique du réchauffement climatique. En effet, selon de nombreuses études, le niveau des océans pourrait augmenter considérablement d’ici 100 ans, engloutissant certaines parties du monde, et faisant près de 250 millions de réfugiés climatiques.

 

La cité Lilypad sera le nouveau visage de la ville de demain, nomade et optimale : nomade par sa capacité à se déplacer selon les courants marins de surface ; optimale par sa structure (3 montagnes : travail, commerce et loisirs), mais aussi par son énergie dont la production dépassera la consommation (technologies éoliennes, photovoltaïques, hydrauliques, biomasse…).

 

Pour en savoir plus sur le projet Lilypad : https://www.youtube.com/watch?v=3J0DPT1Ocm4

 

La limite principale de ce projet ? La possible non-affiliation de ces îles aux pays adjacents. Pour autant, un autre projet de la même envergure est sur le point de voir le jour…

 

 

La Seasteading Institute de Parti Friedman

 
Seasteading Institute de Parti Friedman

Cet ancien employé de Google a fondé cet institut après des années de recherche dans l’espoir de trouver une réponse au réchauffement climatique et à la montée des eaux.

 

Ce n’est que récemment que le gouvernement de Polynésie française a validé la construction d’îles artificielles et habitables.

 

Ce qui différencie les projets de la Seasteading Institute de Lilypad est la volonté de tout réinventer : du lieu de vie aux codes traditionnels de la société (gouvernement compris). L’ambition de l’institut est donc de créer des îles totalement indépendantes, avec leurs propres règles économiques et politiques.

 

Pour en savoir plus sur le possible fonctionnement de ces îles : https://youtu.be/UVAicGsF4DA

 

 

The Venus Project, de Jacque Fresco

 

The Venus Project de Jacque Fresco

 

Le Projet Venus est une entreprise et une association qui prêche une vision alternative pour une nouvelle civilisation durable qui ne ressemblerait à aucun autre système socio-économique.

 

Ce projet porté par la perception utopique du futurologue Jacque Fresco, tend à mettre en avant un système où l’humanité vivrait en harmonie avec la nature grâce à la technologie et à une économie axée sur les ressources (et non plus sur la rareté et donc l’argent).

 

Selon Fresco, l'argent n'est important dans une société que lorsque certaines ressources vitales doivent être rationnées et que les peuples acceptent l'argent comme un moyen d'échange. Il n'est pas nécessaire à la survie, à moins que nous ayons été conditionnés à le considérer comme tel.

 

Ainsi, le futurologue déclare que l’ensemble des ressources de la planète devraient être considérées comme patrimoine commun de tous les peuples et devraient, de ce fait, passer outre les barrières artificielles qui séparent les populations.

 

Fresco veut alors créer une nouvelle société dont l’évolution se ferait autour de l’humain. Un système qui permettrait à tous d’avoir accès à des soins de santé universels, à des solutions technologiques avancées, et à une éducation plus pertinente. Une société où l’obsolescence programmée serait inutile et inexistante.

 

Pour en savoir plus sur le Venus Project : https://www.youtube.com/watch?v=QBrnZDUN0nI

 

 

Pour conclure, que ces projets se concentrent sur le quotidien immédiat des citoyens (comme le projet Oasis) ou qu’ils fassent appel à des moyens beaucoup plus importants (comme The Venus Project), tous servent le même intérêt commun : améliorer la co-existence de l’humain et de la nature.

 

Ces projets sont traversés par une forte volonté de se réinventer, de garder le meilleur et d’en faire notre quotidien. Tous conjuguent individu et société, rendant possible l’individualisation de la personne au sein de sa communauté, afin que chacun soit écouté, compris et considéré.

 

Envie d'en lire encore plus sur l'utopie ? Aymeric Caron rend hommage à son père fondateur et propose une relecture et mise à jour d'Utopie, de Thomas More, actualisée dans une version XXIème siècle.

Découvrir cet ambitieux projet

 

Et vous, que pensez-vous de ces projets ? Seriez-vous prêt.e à déménager sur une de ces îles artificielles ?


Marylène Boulom

Les réseaux sociaux pour les -13 ans Brève suivante