2 Années

Le No Design

Vous avez peut-être entendu parler du concept assez abstrait de No Design : une vision minimaliste de la conception d’interface poussée à son extrême. La forme s’efface pour laisser s’exprimer le fond. Les fioritures sont délaissées au profit du détail. Une fois exposée, cette notion - j’en conviens - a un petit parfum de concept légèrement fumeux proposé par des créatifs afin de justifier leurs réalisations. Il n’en est rien. Le No Design appliqué au digital est la réappropriation par les créatifs d’une école de pensée vieille d’un siècle.

 

1919 : Le manifeste de Bauhaus

« Le but final de toute activité créatrice est la construction ! » Ainsi commence le manifeste du Bauhaus, école d’art fondée et dirigée par l’architecte : Walter GropiusDerrière cette affirmation, il faut comprendre la critique d’un art dit « décoratif » en opposition à la volonté d’un art utile !

 

Bauhaus

Ainsi naît le concept moderne de Design.  

 

1932 : La conception du design par Dieters Rams

Successeur de l’école du Bauhaus, Dieters Rams s’interroge sur la question que tous les créatifs se posent : « est-ce que je fais du bon design ? »
Découlera de cette réflexion 10 préceptes dont voici le dernier : « le bon design est le minimum de design possible. » Rams expose ici sa vision d’un design épuré, simple, allant à l’essentiel.

 

Dieter Rams

Tout au long de sa carrière, notamment chez Braun, le travail de Rams sera guidé par une idée directrice : « Weniger, aber besser » que l’on peut traduire « Moins, mais avec la meilleure exécution »

 

1977 : Steve Jobs l’héritier du No design 

Influencé par la philosophie zen et par son illustre contemporain Dieter Rams, Steve Jobs est sans doute le plus célèbre héritier de la vision d’un design simple et utile. Il déclare : “to make something simple, to truly understand the underlying challenges and come up with elegant solutions.”

 

Publicité Apple

Apple s’en inspire jusque dans ses publicités et popularise le celèbre slogan « less is more » 

 

Le Futur du No Design 

Les idées de simplicité et d'épure ont cela d'intemporel qu'elles ont, sans nul doute encore, beaucoup d'avenir dans le monde de la création. La multiplication des interfaces de notre monde dématérialisé nous contraint à réfléchir à ces questions. L'attention de l’utilisateur est de plus en plus sollicitée, sa patiente limitée. Voilà de beaux challenges pour les designers du XXIe siècle !

Vous ne devinerez jamais combien de temps vous avez passé dans un Uber. Brève suivante