Le Castor en quarantaine - deuxième édition

27.03.2020 Écrit par Nina Jenny

Le petit journal de bord d’une conceptrice-rédactrice junior fraîchement arrivée chez Castor & Pollux. A peine embarquée, tout juste intégrée, déjà confinée ! 

Cette période déjà si particulière l’est encore un peu plus quand quelques jours seulement après mes premiers pas dans l’agence, c’est retour à la case « maison », télé-travail oblige… Alors qu’à cela ne tienne ! Je prends la plume pour faire de ce contexte inédit une occasion de cogiter : en fin de compte, en quoi ce confinement peut-il être inspirant ?

Jour #10 La Plus Bonne de tes Routines.

 On sent déjà du relâchement là, non ? Les jours deviennent de plus en plus longs, Netflix a été passé au crible de fond en comble et le grand projet tant attendu du puzzle de 15000 pièces est abandonné depuis le troisième jour. Conséquence, l’ennui rôde, et le confinement risque vite de se transformer en épreuve de survie psychologique. 

 Bonne nouvelle, il n’est jamais trop tard pour se ressaisir. Grâce aux Internets, plusieurs méthodes sont accessibles pour vivre un confinement sain et productif. Pour de nombreux psychologues, une routine bien ficelée, c’est la clé d’un confinement heureux. Alors, on la fixe, et on s’y tient !

9h - Ne pas lâcher son rituel beauté.

Rester en pyjama toute la journée un jour de semaine, c’est la première sonnette d’alarme d’un confinement qui pourrait mal tourner. Alors on fait un effort, on se pomponne avant de commencer sa journée.

9h30 - « Se rendre » sur son lieu de travail

Bon, ce n’est pas la même ambiance quand on est privé de transports bondés. Passer de sa cuisine à son bureau de travail directement peut s’avérer un peu déstabilisant. N’hésitez pas à vous mettre en condition autant que possible, et à recréer sa bulle de concentration. 

10h - Ça travaille dur

Vive la visio-conférence, ce moment où la perception de ses collègues prend une autre tournure. (Note pour soi-même : bien penser à décrocher le poster un peu ringard à l’arrière plan, certaines personnes ne le rateront pas). 

C’est peut-être juste pour ce plaisir que le concept de télé-travail a été inventé.

18h - S’atteler aux tâches ménagères. 

Et être le « héros » d’un court instant en se proposant de sortir dans le grand extérieur pour faire les courses d’une semaine entière.  Sans rien oublier, parce qu’on est pas prêt d’y retourner.

19h - Entretenir sa superbe 

Le moment où jamais de transpirer avec créativité. Marathon-balcon, Yoga entre le four et le canapé,  séance de step dans les escaliers, on ne se laisse pas déstabiliser. À savoir en revanche :  la corde à sauter n’est pas forcément la bonne solution pour faire copain-copain avec les voisins du dessous.Et si vous avez une panne d’inspiration, il est toujours possible de suivre ce tuto (un niveau confirmé est quand même recommandé avant de se lancer) :

Si tous ces points suivis à la lettre peuvent constituer un « confinement intelligent », attention quand même à s’accorder des pauses et pour ça, aucun doute ces temps-ci, les réseaux sociaux sont la meilleure des récréations !

Vis ma vie de confinée

Émeline, directrice artistique, a plein d’idées à partager pour égayer un peu nos journées confinées. 

La chose qu’elle ne pouvait pas faire avant d’être confinée ? 

Passer chaque seconde de ses journées et de ses nuits avec son chat !

La vidéo qui l’a fait rire :

Le compte Instagram qu’elle a commencé à suivre : 

Un compte idéal pour en apprendre plus sur l’art, et occuper son temps (ah, et rire beaucoup aussi !) :  @la.minute.culture

Son dernier exploit culinaire : 

Des cookies ! Réalisés d’après une super recette du New York Times (oui, elle est comme ça), à dévorer ici :)

L’illustration qui ne l’a pas laissée indifférente :

Son spot favori pour télé-travailler :

Pas de doutes, Émeline est inspirée pour terminer cette deuxième semaine de confinement.

5 j'aime